• Deborah Seban

La crainte ça craint

Aujourd’hui, je vous partage plusieurs messages qui vous permettront de voir où vous en êtes et ce que vous souhaitez nourrir, vivre et vibrer. Je vais vous donner des exemples dans lesquels j’ai crée depuis la peur. Je vais vous partager aussi mon expérience réalisée pendant le confinement sur l’importance de notre terrain vibratoire.

Il n’est nullement question ici de faire la guerre à la crainte, à la peur ou à « l’ombre », juste d’appréhender que nous avons capacité à nous accorder à des fréquences, qui par effet de résonance, modifient notre expérience.


La crainte utilisée pour nous limiter


Je reviens du marché. En jouée j’étais, en joie je partais. J’allais acheter des produits du terroir, regarder des yeux de producteurs, leur transmettre de l’argent à eux, qui ont été heurtés de plein fouet par la « crise sanitaire »

Mais, ma joie a été ébranlée quand je me suis vue obligée de me mettre du liquide hydromachin sur les mains sous peine de ne pouvoir entrer. « Mais dit, y’a jamais eu ça devant les enseignes pendant tout le confinement ?!? » J’étais effarée, en colère, les larmes au yeux. M’est venu alors « la crainte, ça craint ». Et, tout au long de mes achats, j’étais dans la posture et j’ai exprimé tout haut : « non, je ne crains PAS » avec mon grand sourire. Certains regards sur moi en disaient long sur « mon état de santé mentale », d’autres recevaient à coeurs et gorges déployées, une bouffée d’oxygène, de vivance.

L’amour ça crée et la crainte ça craint


Vous savez, ou vous l’apprenez, en avril 2018 j’ai initié « l’amour ça crée ». Sur mon site internet, sur youtube… A l’époque, je venais tout juste d’être quittée par un grand amour qui était venu répondre à ma quête d’absolu. Cet absolu que je connais et reconnais aussi dans ma relation au Créateur et aux créateurs de Beau. Je suis en amour pour Celui et celles et ceux, qui créent depuis leur coeur et leur âme. Et, oui, donc, l’amour ça crée. Et l’amour sacré.

Et, en même temps, alors que j’étudie le processus créateur depuis une bonne quinzaine si ce n'est vingtaine d’années, j’ai observé que la peur crée aussi. Et donc, oui, la crainte ça craint. Au passage cc Maitre Yodi pour la formule : « l’amour ça craint ».

Comment nos vibrations créent manifestement notre expérience


En effets, et, c’est un des cheminements que j’ai expérimenté pendant cette période de confinement dont je vais vous parler à présent.

Les vibrations c’est ma cÂme. J’observe, j’étudie, j’expérimente leurs effets, notamment dans nos processus de création et dans le processus Créateur.

Dès le début de cet enfermement, je me sentais en décalage avec les injonctions et obligations de protection. J’étais davantage dans la « non peur », la confiance, et le « prendre soin de mon terrain immunitaire qu’est mon corps ». C’est sûr, je n’allais pas me faire que des amis à être en désaccord avec vibrer la crainte et la peur. Oui, tout simplement car nous allions vibrer de façon désaccordés, pas sur la même fréquence.


Vous me direz, il en va de même dans certains égregores de développement spirituel. On se met des protections contre l’ombre, les vampires énergétiques, les PN… Oh j'y ai contribué ma part !!

Bref, se protéger est une réaction répandue. Craindre est bien gravé dans notre inconscient collectif.

C’est ainsi que dans la religion, nous pouvons être encouragés à craindre D.ieu et donc à appliquer les dogmes « dans la peur de », plutôt que dans la joie d’être en connexion, en communion avec le Créateur.

C’est ainsi que nous avons pu être élevés, ‘éduqués’ plutôt, à coup de « fais attention », « tu risques de », et nous avons au fur et à mesure des injonctions, intégré, la crainte comme moteur ou plutôt inhibiteur. La crainte, de l’autre, du sale, du tomber, du rater. Limitant ainsi nos champs de découverte, d’exploration, d’expériences.

Et en effets, quand nous craignons de perdre nos clés, d’être trompés, de tomber malade, et bien la vie nous donne raison, l’univers fait résonance, et renforce ainsi, non pas notre système immunitaire, notre discernement, notre self-estime, notre capacité à mémoriser…, mais notre croyance que nous avons raison de craindre, de nous méfier !

Il y a quelques années, alors que j’étais dans les embouteillages à la tombée de la nuit, j’ai vu un voleur prêt à peter des voitures pour voler des sacs à mains. Prise de peur j’ai changé mon sac de place et dans ce mouvement, j’ai croisé le regard du voleur. La peur et la crainte qu’il a lu dans mes yeux et l’énergie que j’ai balancé à ce moment là ont eu raison de ma vitre de voiture et de mon sac Dior. Ni une ni deux il s’est dirigé sur moi, fracassant la vitre passager et extirpant mon sac. Manifestement, la crainte que je ressentais et vibrait avait créé mon expérience.

Voulez-vous guérir ou bien être en santé ?


Pendant cette période de confinement, j’ai réalisé un certain cheminement sur le thème guérir, ou bien être en santé.

D’ailleurs, j’ai profité de ce temps de germination pour concevoir et créer des Soins Créateurs dont la posologie est : à vos souhaits !! Ces soins Créateurs sont faits de mes textes et de mes paroles que j’exprime dans un certain état vibratoire et avec ma voix. Il sont habillés de musiques qui concordent et s’accordent parfaitement pour libérer, activer, stimuler, aligner. Un soin est aussi porté aux fréquences qui sont nettoyées, harmonisées par Clark Cohen qui est aussi l’auteur des musiques.

J’ai donc, pendant tout ce temps, travaillé au soin et non plus à la guérison. Et bien dites-moi ça change tout.

Je n’ai plus cherché à guérir, transformer (enfin… j’ai encore un peu essayé !!…) Mais, grâce à un cheminement et à quelques mots lus dans un article de « RisingWoman » et je lui rend grace, j’ai lâché.


J’ai réalisé et intégré dans mon expérience ce vers quoi je tendais déjà lorsque je parlais dans une de mes vidéos : travailler à guérir nos blessures ou revenir à notre essence.


Et, comme je le ressentais juste avant cette quarantaine, que le terrain est primordial à notre immunité, je l’ai intégré.


Notre terrain vibratoire est primordial pour la santé en tout


Déjà, avant cette crise je ne craignais PAS le virus. Je me savais, si ce n’est immunisée, sereine quand aux effets que cela pourrait avoir sur moi si je l’attrapais.

Et aujourd’hui, c’est jusque dans mes relationnels que je ne crains plus. Et pourtant, j'ai vécu Ô combien de relations toxiques pour moi. De certaines même qui sont venues me rechercher pendant ce confinement et auxquelles j'ai laissé porte close.

Depuis lors, mon terrain, mon corps, mes vibrations n’entrent plus en résonance avec le toxique. Je ne le permets plus : je ne m’y rends plus perméable.


Et pour cela,

je n’ai PAS été chercher la cause, karmique, transgénérationnelle, ou dans mon enfance,

je n’ai PAS essayé de pardonner alors que j’avais mal,

je n’ai PAS essayé de raisonner, de comprendre pour rassurer mon mental,

je n’ai PAS essayé de changer d’attitude, alors que à l’intérieur les schémas habituels trépignaient de faire comme à l’accoutumée,

je n’ai PAS fait de médiation pour calmer ou mettre en sourdine mes peurs…

Je n’ai pas été chercher dans mon inconscient ce qui n’allait pas ou des ressources cachées comme il est de mise en hypnose.

Non, tout cela, je ne l’ai que trop fait et en vain… même si cela m’apportait du répit, un temps et c’est déjà bien…

Non, pour changer mon expérience, je n’ai PAS voulu la changer.

Le Soin Créateur - Soi UN avec le Créateur


J’ai appliqué le processus que je pratique et la trame qui sous-tend mes « soins créateurs », ceux que j’ai réalisés sous forme de musique, et que je vous délivrerai bientôt, et ceux que je pratique en séances individuelles et pourquoi pas bientôt en groupe.

J’ai appliqué le processus de Création originel qui est, non pas de nous évertuer à changer les choses dans le monde de l’action « kabbale », mais de juste « remonter » au monde de l’Emanation. Je dis « juste », car c’est simple. Je ne dis PAS que c’est facile. Nos résistances ont la peau dure, nos années de « façon de faire » sont devenues des automatismes, notre « normalité. Et, en même temps « là haut », la santé EST, l’abondance EST, et l’AMOUR est et, ça crée. Et D.ieu veut, toujours. Il n’en revient qu’à chacun de vous, de nous, de nous rendre réceptif à ses bienfaits.

C'est Marc-Alain Ouaknin qui l'exprime dans son livre "les mystères de la Kabbale". La santé au sens de la Kabbale c'est, je le cite citant Philon : "prendre soin de l'Être". "Ainsi, le regard du thérapeute n'est PAS tourné vers la maladie ou le malade, mais vers ce qui est hors d'atteinte de la maladie et de la mort en lui." ...

Voilà ce qui m'anime, voilà ce avec quoi je suis en résonance et ce que j'expérimente de moi à moi, via le Créateur et en soins, formations et accompagnements, avec celles et ceux qui sont en résonance.


Alors oui, la crainte ça craint, et vous aurez beau tout faire et étouffer, cette vibration qui pourrait émaner de vous, créera des expériences, en concordance. Il ne s’agit pas non plus de nier ce qui nous fait mal et d’y mettre des pansements.

Il s’agit, juste de s’accorder à une fréquence, une game, une trame et de s’ouvrir à l’expérience inattendue qui en découle.

Alors, aujourd’hui, à présent et à chaque instant, je vous propose de permettre à la santé de prendre place en vous. C’est votre état originel.


Et vos âmes ne sont PAS blessées. Elles sont Belles et bien « blessed » bénies.

Deborah Seban

www.Deborah-Seban.com

Retrouvez-moi aussi sur

  • Pinterest - Deborah Seban
  • LinkedIn - Deborah Seban
  • Facebook - TARA BY Deborah
  • Instagram Deborah Seban Business Aligné
  • YouTube Tara By Deborah

Pinterest + Linkendin +Facebook + Instagram + Youtube  : Deborah Seban

​© 2018-2020 - DEBORAH SEBAN

 

Plusieurs photos du site ont été réalisées par Gwladys Louiset que j'ai aussi accompagnée en 2017 sur mon Programme AME