Comment réaliser facilement des performances ou l'histoire d'un pot de miel

I. Les qualités de base du miel

Pour bien comprendre comment réaliser facilement des performances, je vous invite plonger dans l’univers du miel. Plus précisément, dans son univers lorsque qu’il a été récolté et qu’il est dans son pot. Du miel ? Oui, du miel… Pour cela il est important de vous rappelez la texture onctueuse du miel, son odeur particulière, le goût doucement sucré qu’il a quand vous en mangez à la cuillère, sur une tartine ou bien dans un thé. Il en existe de différentes couleurs, des très foncés ou de plus clairs. Vous voyez ? C'est bon ?

II. Les missions et les performances du miel

Maintenant ouvrons-nous à imaginer la mission du miel. Avec un peu d’imagination ça fonctionne…

La mission du miel pourrait d’adoucir notre gorge en cas d’angine (vous savez quand quelque chose vous a laissé sans voix ou que vous avez quelque chose en travers de la gorge). Plus habituellement le miel a pour vocation de sucrer une boisson.

Alors focalisons-nous sur une des performances du miel : sucrer notre thé.

III. La baisse de performances ou l'incapacité à réaliser des performances, du miel

Maintenant, imaginez qu’un matin, vous vous apprêtez à vous faire un thé, un bon thé Darjeeling par exemple…Vous vous étiez déjà dit la veille qu’il ne restait plus beaucoup de miel mais, arrivé à la fin du pot, on ne voit plus très bien… Et donc, là, la cuillère au fond du pot, il en reste tout juste pour sucrer ce premier thé matinal que vous rêvez de boire. Oui, mais impossible de l’attraper avec une cuillère.


Le miel est là, dans son pot, prêt à réaliser sa performance, celle qu’il fait tous les jours : sucrer votre thé. Une performance basique, habituelle, mais son environnement et son état, sa texture ne lui permettent absolument pas aujourd'hui de le faire.

IV. L'Etat d’Esprit habituel du miel


Pourtant si on lui demandait, il nous dirait peut-être que il est fait pour ça, qu’il est hyper motivé, qu’il est prêt à tout faire… pour sucrer votre thé. Il aimerait vraiment vous offrir cette savoureuse expérience d’adoucir votre thé, de faire ressortir le goût de ce fameux thé Darjeeling.

V. Les raisons habituelles attribuées à cette non performance


Peut-être même que si on essayait de le faire réfléchir aux causes de son incapacité à réaliser sa performance, il nous expliquerait que c’est manifestement du à son environnement : le pot de miel, hexagonal en l’occurence. Il est probable qu’il aille même jusqu’à nous dire que c’est dû à la concurrence, le sucre roux qui se trouve dans le placard, juste a coté, qui grâce à sa texture coule tout seul de son paquet, il est plein et prêt à être versé dans votre thé.


VI. Les Solutions habituelles pour remonter en performances


Vous qui voyez ce miel au fond du pot, vous pouvez décider de jeter le pot, « tant pis pour ce reste ». Je vais prendre du sucre c’est (presque) pareil. Ou bien peut-être que vous allez tout faire pour récupérer le maximum de miel possible. Vous pourrez dire « j’ai tout fait » pour ! Votre thé sera sucré, un peu. Votre miel aura réalisé sa pleine performance, mais du fait de sa quantité utilisée, uniquement à moitié.

VII. Autre solution pour remonter en performances : la solution

Ou bien alors, je vous propose une autre perspective…

Je vous propose maintenant de vous focaliser uniquement sur la solution : mon thé sucré par TOUT ce miel là. En parfait équilibre de saveurs. Imaginez ou bien rappelez-vous, vous y avez déjà goûté.


Là, à cet instant, vous changez d’Etat d’Esprit. Vous changez votre focus. Et c’est là que vous entreprenez une action à laquelle vous n’auriez jamais pensé : vous versez votre thé chaud dans le pot de miel hexagonal. Vous les mélangez. Le miel lui aussi change d’Etat. Il passe de onctueux à liquide. (Même dans cet environnement a priori hostile et concurrentiel.)

Maintenant vous pouvez reversez ce délicieux mélange dans votre tasse et savourer ce thé « parfaitement sucré »



IX. La morale de cette histoire de pot de miel pour réaliser des performances compte tenu des circonstances


Vous voyez ! Il a suffit d’un changement d’Etat d’Esprit suivi d’une action « inspirée ». Et tout naturellement, il s’en est suivi le changement d’Etat de celui qui contribue à réaliser la performance. Et la performance a été réalisée, en dépit des, et grâce, aux circonstances et aux qualités intrinsèques du miel. …


Cette performance pourrait même être qualifiée d’optimale car l’environnement était encore plus difficile que d’habitude.

Quand vous changez d’Etat d’Esprit, vous révélez d’autres capacités et vous optimisez votre façon de réaliser, des performances.



Un simple changement d'état d'esprit peur tout changer, pour autant ce n'est PAS toujours facile d'y arriver seul.e. Je peux vous y aider :



Avec Joie,

Deborah Seban


Posts similaires

Voir tout